Le Yunnan (4): Shilin, Jiangshui et Yuanyuang

4 11 2010

 

Me voila donc de retour sur Kunming, je récupère mon colloc et nous voila en route pour le sud de la Region. Notre premier arrêt n’est qu’à quelques kilometres de la capitale:

 

Shilin

Shilin est une curiosité géologique, à l’origine un tremblement de terre à cassé un plateau rocheux et ensuite l’érosion à formé ces pics assez particuliers qui ressemblent à une épaisse forêt dans laquelle on se perd très facilement. La principale attraction pour les étrangers que nous sommes sont les groupes de touristes chinois! Ils arrivent par cars entiers, coiffés d’un bob de couleur vive pour être reconnaissable et suivent en mitraillant avec des appareils photos à 1 000 Euros tout ce que le guide leur montre. Il lui faut beaucoup d’imagination à ce dernier. En effet, dans ce genre de lieux leur rôle consiste à décrire ce que l’on voit (ou pas): telle pierre fait penser à un bouddha en méditation, telle autre à une montagne sous la neige, celle-ci à un chien, celle-là à un dragon poursuivant un cerf…  Heureusement que l’on vous le dit parce que honnêtement voir tant de chose dans des stalagmites géantes n’est pas à la portée du premier venu, fut-il apprenti poète… Une petite histoire: pour aller à Shilin, nous avons pris un taxi, la conductrice, sympathique trouvant que le billet d’entré est bien trop cher (et en effet, 170 yuans c’est pas donné) nous a présenté, sans que nous ne lui ayons demandé, un gardien qui nous a vendu des billets pour 50 yuans issus d’une souche égarée.

Nous continuons notre chemin vers le sud en passant par Jianshui, une ville ancienne beaucoup plus typique que celles du nord. Cette fois pas de touristes étrangers, personne ne parle anglais. Joli marchés colorés où l’on trouve des pains de sucre de canne, du tabac et des pipes à eau à profusion, quelque chose qui ressemble bigrement à du jambon sec mais qui hélas n’en est pas (je suis en manque…) et, plus exotique, du chien, des vers vivant dans les bambous (très bon) et des nids de frelon à griller…

Prochaine étape, les rizières de Yuanyuang qui se méritent après deux heures de car sur une route pleine d’ornières le long du fleuve rouge.

 

Le fleuve rouge vu du ciel.

Yuanyuang est situé sur le territoire des Hani. Ce peuple à sculpté la montagne pendant des siècles créant des terrasses alimentées par un système d’irrigation compliqué. Encore plus beau l’hiver lorsque les rizières sont gorgées d’eau le paysage n’en reste pas moins magnifique. Nous nous sommes promenés dans les villages encore préservés du tourisme de masse, compte rendu en photos:

Bientot suite et fin de notre periple, le Xishuangbanna.

Terrasses de Yuanyuang

Le labour

Terrasses de Yuanyuang

La guerre des boutons version chinoise

Chasseur a Yuanyuang

Advertisements

Actions

Information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :